15/01/2018


                                                         Sur un air d'Edith Piaf...

04/01/2018







                                                                En marche...

La nuit a fini par engloutir définitivement cette drôle d’année 2017.

De façon immuable, les joies ont croisé les peines, les rires ont effacé les pleurs, la conscience a souvent été trahie par la bien-pensance et quelques fois, mais à l’évidence pas assez souvent, l’amour a balayé la haine.

D’aucuns diront finalement, rien de nouveau, seulement un copier/coller des années antérieur. 

À ce détail près que nous avons eu droit à une séquence politique sinon pathétique assez grotesque qui a bien empuanti ces six premiers mois.
Notre belle machine démocratique rongée de métastases a bien fait son office !
Les affaires, l’insupportable complaisance de certains médias, les injonctions morales telle une lame tranchante et froide d’une guillotine sont tombées.

Le roi est mort, vive le roi…

On remarquera la promptitude du « nouveau » à enfiler sans difficulté aucune ses oripeaux, sa pointe de pédantisme et son verbiage bien calibré.
Pour ce qui est de l’inévitable décalage entre les actes et le discours, le temps apportera les réponses, fussent-elles désagréables…

Rideau, la matrice gagne toujours !

Mais ne soyons pas trop inquiets, 2018 sera une bonne année. 
La croissance revient, Hanouna fera toujours de l’audience, Quotidien distillera encore ses deux minutes de la haine, la coupe du monde ( de foot ) aura bien lieu et en septembre un nouvel iPhone sortira… 

Cela dit,  je vous souhaite sincèrement une très bonne année !